Rechercher

Ce Mathieu Van der Poel est vraiment un phénomène !


Le poing rageur et victorieux de Mathieu Van der Poel.

La Mayenne est son jardin. Voilà qu'il le cultive depuis un an maintenant, tel un métronome débordant d'énergie. Mathieu Van der Poel (Corendon Circus) est même en avance d'une journée car en 2017, il avait dû attendre la 2e étape pour établir définitivement sa domination sur la course.

Vainqueur de la première étape avec une arrivée jugée à Gorron, le coureur néerlandais a su parfaitement manoeuvrer dans la dernière ligne droite, légèrement montante. Il a en tout cas choisi la bonne option, en s'engouffrant vers le côté fermé de la route, très fermé même, les images aériennes de son dépassement de Max Kanter, frôlant les panneaux publicitaires, en attestent. Son adversaire du jour, Marc Sarreau, malgré un joli travail de son équipe Groupama FDJ, n'a pu que constater la supériorité de son adversaire, lui qui a fait son sprint à l'opposé, prenant certainement plus de vent.

Les pronostiqueurs du jour auront relevé l'absence de Nacer Bouhanni (Cofidis). Ralenti par une chute à moins de 8 km de l'arrivée, le sprinter a terminé dans une cassure à 26 secondes, juste derrière son coéquipier et maillot jaune, Dorian Godon, relégué à 21 secondes.

Quant au déçu du jour, il s'appelle sans conteste Benoît Cosnefroy, présent dans l'échappée du jour pour prendre de précieuses bonifications dans l'optique du classement général, toutes envolées à la faveur de la chute sur le circuit final.

Au général, Van der Poel endosse le maillot jaune avec 11 secondes d'avance sur Romain Seigle (Groupama FDJ), Godon glisse au 10e rang.

Demain, le terrain sera plus accidenté. Le phénomène Van der Poel, dont on rappellera qu'il effectue sa première course sur route de la saison, pourrait une nouvelle fois glaner une victoire sur les hauteurs de Pré-en-Pail-Saint-Samson. Impérial !