Gagner en costaud. Si parfois cette expression cycliste est quelque peu galvaudée, il n'en est rien au moment de décrire la prestation fournie par le coureur de la FDJ sur le circuit final d'Ernée. Parti en solitaire à moins de 5km du but final, oui, Johan Le Bon a remporté cette première étape en ligne en costaud et avec une bonne dose de culot et du panache.

Courue sous un chaud soleil, l'étape va très vite livrer son échappée du jour. Après une vingtaine kilomètres d'effort, le peloton laisse filer quatre courageux. Ce carteron est composé du Letton Smukulis (Delko Marseille Provence KTM), du Suisse Thalmann (Roth Akros), du Colombien Suaza (Manzana Postobon) et de l'Espagnol Saez (Caja Rujal). L'avance de ce quatuor n'exécèdera jamais les 5 minutes, la FDJ contrôlant parfaitement l'écart en tête du peloton, avec un gros travail notamment du rouleur Anthony Roux.

Sur le circuit final, sans grande difficulté, l'échappée est revue. Mais dans un premier temps, ce n'est pas le peloton qui revient sur les échappées, mais deux hommes partis en contre : le Français Lilian Calmejane (Direct Energie) et le Belge Mathieu Van der Poel (Beobank Corendon). Ces deux hommes finissent pas se retrouver seuls en tête, prenant tout au plus une petite vingtaine de secondes. Cependant sous l'impulsion des Fortuneo Vital Concept et de la FDJ, dont le très actif champion de France, Artur Vichot, Calmejane et Van der Poel doivent rendre les armes. Et c'est à cet instant que Johan Le Bon réussit une fin de course épique. Maillot jaune sur les épaules, le Breton s'est naturellement porté en tête, notamment pour éviter les chutes. A la faveur d'un flottement et d'une partie très technique du circuit, il prend très rapidement quelques mètres sur une accélération à peine visible. Puis, voyant qu'un petit trou s'est creusé, il insiste et prend peu à peu le large. Ces qualités de rouleur feront le reste. Il s'inflige un nouveau prologue de 3km et franchit la ligne en conservant une avance de 4 secondes sur Van der Poel (encore lui) qui règle le sprint du peloton devant Clément Venturini (Cofidis). Le Bon prend au passage 10 secondes de bonifications, consolidant son maillot jaune.

Au moment où le spacionaute Thomas Pesquet s'apprête à retrouver la terre ferme, Johan Le Bon était lui, aujourd'hui, un extraterrestre !

 

> Les photos de l'étape

 

edition speciale
Édition spéciale 2017