Ce n'est sans doute pas le coureur que le public attendait forcément au bout de la sublime ligne droite d'arrivée à Craon, mais ce n'est pas non plus une surprise qui a déboulé dans son maillot rouge et blanc. L'Italien Francesco Chicchi (Androni Giocattoli), 36 ans en novembre prochain, l'emporte au terme d'une étape cadenassée par Direct Energie.

Il a l'expérience pour lui et son dos bardé de cicatrices, surtout au niveau des clavicules, nous laisse à croire que le vainqueur du jour en a vu d'autres tout au long de sa carrière ! Figurez-vous que le lauréat de cette première étape en ligne, courue entre Saint-Berthevin et Craon (190 km) à la moyenne de 42 km/h, fut champion du monde des espoirs en 2002 à Zolder. Thomas Boudat, son second du jour, avait alors tout juste 8 ans... L'expérience, donc, a sans doute fait la différence dans le final pourtant favorable aux qualités de Bryan Coquard (Direct Energie) puisqu'un faux-plat prononcé ponctuait les 500 derniers mètres. Mais le grand favori du jour et vainqueur du prologue la veille n'a pas su manoeuvrer comme il l'entendait et c'est finalement son compère, Thomas Boudat, maillot blanc de meilleur jeune sur les épaules, qui a finalement été le plus "en"chicchi"nant" pour le Transalpin. Avec sa 2e place, l'ancien champion du monde de l'omnium, en profite d'ailleurs pour glaner 6 secondes de bonifications et revenir à 4 secondes de Coquard, toujours leader ce soir. 

Sinon, cette première étape aura permis à cinq courageux coureurs de rouler en tête durant près de 140km. Courageux mais sans trop d'illusion, Direct Energie surtout, et un peu Fortuneo Vital Concept, ayant décidé de ne leur laisser jamais plus de 2 minutes d'avance. Benoit Sinner (Armée de Terre), Roman Kustadinchev (Rusvelo Gazprom), Sébastien Chavanel (FDJ), Kasper Asgreen (Trefor) et Mikel Iturria Segurolo (Euskadi Murias) ont été revus sur le circuit final. La suite, on la connaît.

 

edition speciale
Édition spéciale 2017